• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Mathématiques

Quatre types d’interventions sont susceptibles d’améliorer la performance des élèves éprouvant des difficultés ou du retard en mathématiques :

  • L’enseignement explicite.
  • L’enseignement réciproque (application de quatre stratégies essentielles en lecture : prédire, clarifier, questionner et résumer).
  • La communication aux enseignants et aux élèves des compétences acquises.
  • La communication aux parents des progrès en mathématiques de leur enfant.

Pour répondre efficacement aux besoins de l’élève en situation de grand retard scolaire (et de tous les élèves de la classe), deux choses sont souhaitables :

1. Adopter une démarche d’apprentissage

  • centrée sur l’élève en fonction de son rythme et de ses préférences.
  • incluant des activités authentiques, complètes et complexes.
  • axée sur le questionnement.
  • accentuant le rôle de guide de l’enseignant.

2. Offrir du soutien à l’enseignement

  • en utilisant des moyens additionnels spécifiques pour compléter la démarche d’apprentissage.
  • en tenant compte des besoins particuliers d’un enfant réfugié en situation de grand retard scolaire.

Math64De la 4e à la 6e année, le rôle de l’enseignant ou de l’enseignante est de fournir le vocabulaire et les concepts de base nécessaires pour réussir ses apprentissages et se remettre à niveau pour les examens provinciaux et pour les études secondaires.

Pour avoir accès à un tableau qui présente vingt stratégies d’accueil et d’inclusion des élèves réfugiés en situation de grand retard scolaire, cliquez ICI. Ces stratégies sont à appliquer de manière plus ou moins séquentielle selon le contexte et les besoins de l’élève.

Pour des pistes d’application des vingt stratégies d’apprentissage, cliquez ICI.

Pour des stratégies d’application de la différenciation pédagogique en mathématiques, cliquez ICI.